art-numerique

Dessin numérique : Des outils et des hommes (première partie)

Bonjour !
Aujourd’hui, je m’attaque à du lourd : je vais partager avec vous mon approche du dessin numérique. Je vous prie de bien vouloir compléter mes omissions et ignorances sur le sujet en commentaire.

tete-yas-dessiner

Je vais commencer cet article par écrire ce que je ne vais pas développer. Oui, je fais ce que je veux après tout. Non ? Ah ok…
  • Je ne vais pas parler de l’aspect technique et caractéristique de l’objet. Si je le fais, ce ne sera que pour décrire des spécificités sur mon utilisation personnelle. D’une part, parce que vous trouverez sur internet des informations bien précises sur la question et d’autre part parce que je ne suis pas un technicien de l’outil mais un simple utilisateur.
  • Je ne vais pas vous faire un exposé de l’histoire de l’art numérique. Je n’en ai pas les compétences et ce n’est pas l’angle que j’ai envie d’exploiter. Je suis dans une approche de partage d’expérience.
  • Je ne vais pas rentrer dans des comparaisons de marques. Mais je parlerai des marques que j’utilise ou utilisais.
  • Je ne vais pas vous inciter à vous mettre à l’art numérique. Parce que vous faites bien comme vous voulez et que je trouve qu’il faut malgré tout commencer en traditionnel (bien que le traditionnel et le numérique soient très différents dans leur utilisation concrète).
  • Et je ne vais pas vous parler de l’hibernation des ours … Parce que ce n’est pas le propos de l’article.

Bien, maintenant, comme je vois que vous brûlez d’impatience, commençons !


Première partie : les outils numériques

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’art numérique, qu’on appelle aussi l’art digital, est un procédé qui permet de créer à l’aide de supports informatiques. Il peut englober plusieurs disciplines comme l’audio-visuelle, le graphisme, l’interactivité ou la réalité virtuelle… Moi, je l’utilise, comme vous vous en doutez, essentiellement pour la création graphique et l’animation en motion-comic (pour ceux qui l’ignorent, j’essaierai de vous décrire ce qu’est le motion-comic prochainement).
Très concrètement, pour se lancer dans l’art numérique en tant qu’artiste relevant des arts plastiques (illustrateur, auteur de BD, coloriste, graphiste, peintre, portraitiste, etc.), il faut quatre outils indispensables :
  1. Un ordinateur
  2. Une tablette graphique
  3. Un stylet
  4. Un logiciel de création
Accessoirement, il est vivement recommandé d’avoir de l’électricité (bon je blague, parce qu’on part du principe que c’est le cas, hein. Sinon, il faudra aussi que je précise qu’il faut être vivant, qu’il faut avoir des yeux même si des programmes à destination des personnes aveugles existent, qu’il faut avoir mangé et bu, etc…).
Revenons sur ces outils point par point :

L’ordinateur :

computer2

il est conseillé d’avoir un bon processeur et au moins 8GO de RAM (selon les projets bien entendu). Et une connexion internet peut s’avérer utile. Personnellement, je travaille sur Mac. Je l’utilise avant tout pour sa fiabilité et sa stabilité mais certains vous diront qu’un bon PC fera tout autant l’affaire. Je ne suis pas informaticien, donc je ne vais pas m’étaler sur le sujet.

La tablette graphique :

tablette

J’ai vraiment essayé plusieurs types de tablettes et il faut en distinguer deux sortes :
Tablette graphique et tablette graphique avec écran.
Sur la première, on dessine dessus tout en regardant notre écran d’ordinateur. On ne voit donc pas notre main dessiner. On suit un curseur sur l’écran.
Tablette graphique
Tablette graphique
Sur la deuxième, c’est sur l’écran directement qu’on dessine. C’est plus proche du traditionnel. Bon, il y a quand même des différences. Nous y reviendrons.
Tablette graphique avec écran
Tablette graphique avec écran

Une marque retiendra forcément à votre attention : WACOM.
J’ai commencé par la Wacom Bamboo A6 jadis. Il s’agit d’une bonne tablette pour commencer mais la taille -qui fait appel à un maniement du poignet principalement- m’a un peu lassée.
Wacom Bamboo A6
Wacom Bamboo A6

 Je suis donc passé à la Wacom Intuos 4 Large. Celle-ci m’a comblé plusieurs années. La grande surface est très confortable pour dessiner ou coloriser. Il faut cependant avoir un bureau adapté pour contenir votre écran, la tablette et le clavier. Ça prend beaucoup de place !

Wacom Intuos 4 Large
Wacom Intuos 4 Large
Entre temps, j’ai craqué pour la Cintiq 13HD. Je pense que c’est le rêve de tout dessinateur numérique que d’avoir un écran sur laquelle dessiner directement. Hélas, la taille (encore !) m’a fortement refroidit. Et bien que cela soit un détail, l’écart entre la pointe du stylet et la surface de création, séparé logiquement par l’épaisseur de la dalle de l’écran, m’a perturbé. Disons que je n’étais pas encore prêt à m’y mettre. Cela me changeait trop de mes habitudes. Ajoutez à cela, son prix exorbitant, la voilà revendu aussi vite.
Wacom Cintiq 13 HD
Wacom Cintiq 13 HD
J’ai aussi testé la nouvelle tablette Wacom intuos pro en M. Celle-ci est tactile. C’est à dire que je peux interagir avec mes doigts (et non seulement à l’aide du stylet) comme sur une tablette tactile. Elle est très fluide et agréable à travailler mais mes habitudes d’usage se confrontaient avec ses nouvelles fonctionnalités. En effet, lâcher le stylet pour interagir avec les doigts ou avoir la main gauche sur la tablette, me déplaisait.
Wacom Intuos PRO
Wacom Intuos PRO
Et enfin, après des longues semaines de réflexion, face à un contexte professionnel plus affirmé dans le numérique, je suis revenu sur une tablette avec écran mais plus grande. Deux arguments de poids : la taille et le prix, m’ont fait changé de marque. Je suis passé chez le constructeur chinois Huion. Assez méconnu en France, j’ai beaucoup hésité avant de faire mon choix. Et je dois dire que j’en suis très satisfait pour le moment. Je ferais sans doute un tutoriel sur cette tablette de 21,5 pouces (ça change par rapport à un 13 pouces) qui tient très bien ses promesses. Et pour moitié prix comparé à la marque Wacom, c’est une sacrée trouvaille.
Huion GT-220
Huion GT-220
En complément de la tablette, je vous conseille vivement de se munir d’un gant de tablette pour éviter de salir la surface de votre tablette.

Le stylet :

Moi, j’utilise le stylet fournit avec la tablette qui est de très bonne qualité. Je veille seulement à changer la mine pour l’avoir en souple, ce qui est plus adapté à mon travail.
Stylet
Stylet
Les mines blanches
Les mines blanches

Un logiciel de création :

Alors, le choix est énorme. Le logiciel est à choisir selon ses besoins aussi je ne parlerai que de ceux que j’utilise.

Clip Studio Paint

Manga studio (clip Studio Paint) : c’est selon moi le meilleur logiciel pour illustrateur et auteur de BD. Et paradoxalement, je m’y suis mis que très récemment. Je l’avais testé il y a quelques années mais ne l’avais pas assez approfondi pour jouir de son immense potentiel. Il est fortement conseillé pour travailler la ligne et faire de la bande-dessinée. Ses points forts : ses pinceaux, son système pour tracer la perspective, sa banque d’image qui gère des modèles 3D. Niveau prix, on a deux offres. Une des deux est très abordable.


Sketch book pro :

sketch Book Pro

Ce logiciel a fait ma joie pendant quelques années. Son interface est très bien pensé pour dessiner. On n’est pas encombré de mille fenêtres d’options. On va directement à l’essentiel ! Une fois paramétré, les pinceaux sont nombreux et efficaces. Il gère aussi la perspective et offre une gamme de pinceaux assez intuitive pour faire de la colorisation. C’est le seul logiciel qui permet d’utiliser des outils exclusivement pour le dessin comme une ellipse ou Pistolet.
pistolet
pistolet

Photoshop :

psQui ne connait pas photoshop ? Bon, il m’arrive de l’utiliser mais ce n’est vraiment pas, comparé aux deux autres, le meilleur logiciel pour dessiner. Certes, il permet de faire vraiment tout. Mais, je préfère utiliser des logiciels pensés pour le dessin et non pour la photographie.

Illustrator :

Il a son utilité pour faire des dessins vectoriels spécifiques à certains projets. Il est également le logiciel de référence pour le graphisme. Combiné à un autre logiciel, il peut vraiment permettre d’aller très loin dans la créativité.ae

D’autres logiciels, non directement liés au dessin, peuvent être utilisés en complément pour concrétiser des projets de grande envergure : After effect, Cinema 4D, Corel Painter, Sketch Up, et j’en oublie.


Maintenant que les outils principaux sont posés, je recommande de ne pas négliger d’autres aspects qui viendront s’ajouter à l’expérience numérique :
Il est primordiale de s’équiper d’un bon fauteuil de bureau pour travailler l’art numérique car nous passons beaucoup de temps devant nos créations. Moi, j’ai investi sur un fauteuil à mécanisme synchrone (celui-ci permet un mouvement synchronisé du dossier et de l’assise). En effet, la préservation de votre dos deviendra aussi importante que celle de l’écosystème lors d’un travail numérique de longue durée.
Et s’équiper d’un bon écran pour plus de confort des yeux est primordial. Il existe des lunettes de repos mais, d’après mes recherches, leur efficacité est discutable. En effet, la meilleure attitude est de faire des pauses et ne pas se focaliser sur un écran trop longtemps. Admirer un lointain paysage est conseillé entre deux phases de travail pour que vos yeux -et votre cerveau- analyse des données naturelles. Et éviter d’avoir des reflets sur votre écran, pour ne pas ajouter un surplus d’informations à vos yeux inutilement, paraît judicieux.

lunettes

Il y a sans doute d’autres accessoires utiles pour l’utilisation du numérique. Je vous en serai gré de les préciser dans les commentaires si l’envie vous prend.


f100009713En terme de conclusion de cette première partie, je tenais à dire que le dessin numérique implique la maîtrise de beaucoup d’outils informatiques mais que tout cela ne reste que des outils. Si l’envie et la passion ne vous animent pas, ne cherchez pas votre salut à travers ces outils modernes. Le dessin est un art qui demande du temps et de la rigueur. Et le plus important est l’expression sincère que vous communiquerez à travers cet art. Dans le principe, un dessin tracé avec votre doigt sur le sable vaut un dessin qui demande beaucoup de moyens matériels. Alors soyez créatif, peu importe des moyens que vous disposez.

Après cette séquence émotion qui à ne point douter vous a fait couler une larme, je vous libère. Merci d’avoir lu !


J’insiste sur le fait que ma démarche est axée sur le partage d’expérience. Je ne suis pas un spécialiste du matériel numérique ! Si vous trouvez des incohérences, merci de les corriger.
Si vous avez un un fils, une fille, un neveu, une cousine, un grand-père à qui cet article pourrait profiter, merci de partager.
Ma deuxième partie sur le dessin numérique s’attardera sur l’utilisation concrète et personnelle des outils précédemment évoqués. Vous pouvez la lire ici.

3 commentaires sur “Dessin numérique : Des outils et des hommes (première partie)

  1. Bonjour,
    tout d’abord merci pour cet article de synthèse, qui pour les novices dans mon cas, est vraiment une aide précieuse.
    Je me pose une question sur la stratégie de choix du matériel, en particulier l’association “ordinateur – tablette” visiblement due au fait que :
    – l’écran de l’ordinateur soit en général peu manipulable et non tactile ;
    – la tablette à écran tactile inadapté aux calculs et de stockage.
    L’idéal serait je pense d’avoir un écran de grande taille, tactile, manipulable et intégrant processeur et mémoire nécessaire pour faire fonctionner tous les logiciels.

    Dans mon cas, j’ai un portable Dell Inspiron 17,3 pouces, tactile, 2 en 1 (configuration “tablette” possible en “repliant” l’écran derrière le clavier), core i7, 16 Go ( http://www.dell.com/fr/entreprise/p/inspiron-17-7779-2-in-1-laptop/pd?oc=bn77902&model_id=inspiron-17-7779-2-in-1-laptop).

    Je me dis que si je trouve un stylet compatible (par contre je ne sais pas encore si mon écran gère différents niveaux de pression), je peux faire l’économie de la tablette graphique.

    Pensez vous que cette solution soit viable ?
    Merci de votre éclairage.

    1. Bonjour,
      Je m’excuse pour ma réponse tardive.
      Je n’ai malheureusement pas trouvé de stylet assez convainquant pour travailler sur un écran tactile (nos prévue pour le stylet mais pour le doigt). En effet, une dalle prévu pour le doigt aura nécessairement des niveaux de pression moindre.
      Pour un travail professionnel sur une tablette qui comporte un écran intégré, il faut se tourner vers les solutions Wacom (qui coûte hélas très cher) http://www.wacom.com/en-us/products/pen-displays.Il a également la marque HUION qui est une bonne alternative pour un coût bien moindre.
      Ou alors, associer votre ordinateur à une tablette graphique + un deuxième écran.

      En espérant vous avoir renseigné, je vous souhaite une bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *