lineart

Line-art ? Mais qu’est-ce que c’est ?

Bonjour !

J’emploie souvent le terme de line-art pour décrire une partie de mon travail. Je vais essayer de vous donner une brève explication. Il s’agit-là de mon approche personnelle. N’hésitez pas à commenter ou à me corriger si vous voyez des erreurs.

Un peu (vraiment très peu) d’Histoire :

Le “line-art”, qu’on pourrait aussi qualifier de “ligne claire”, est une technique que certains attribuent à l’école franco-belge. Le nom qui revient très régulièrement à ce sujet est celui d’Hergé avec son fameux Tintin.

Hergé
école de la ligne-claire
Image : Tintin et Milou d’Hergé

Mais il est important de savoir que ce style remonte à bien plus loin et qu’il s’est forgé avec les techniques et outils des époques anciennes. En effet, des techniques d’impression ou d’application ont, jadis, contraint les artistes à opter pour un contour sobre et épais. Par exemple, nous pouvons admirer ces traits sur des vitraux qui ornementent les cathédrales.

Vitraux, La cathédrale de Clermont 

On peut aussi noter que les auteurs de bande-dessinnée sont très friands de cette technique car elle offre une grande lisibilité (nous y reviendrons plus tard sur l’aspect technique.). À ce titre, rendons hommage au créateur de la bande-dessinée Little Nemo (début XXe s.) : Winsor McCay.


Image : Little Nemo de Winsor McCay

Vous observerez que je m’attarde avant tout sur le travail du trait. Car l’objet de mon article se porte exclusivement sur la ligne et non sur l’usage de la couleur. Mais, on peut tout de même souligner que l’application de la couleur en aplat convient particulièrement à cette technique d’encrage.

Il y aurait beaucoup à dire sur l’histoire de la ligne claire, comme évoquer son utilisation dans la culture japonaise … Aussi, pour les plus passionnés d’entre vous, je vous recommande de faire un tour dans les bibliothèques. Et n’hésitez pas à partager vos connaissances dans les commentaires.

 

 

L’aspect technique de la ligne claire : 

Certains préjugés nous font croire qu’un dessin à la ligne claire est une réalisation inaboutie destinée à être mise en couleur. Tout comme nous le considérions pour le dessin au crayon autrefois. Mais, si cela était vrai pour une certaine époque (les artistes utilisaient effectivement le dessin au crayon comme des ébauches ou phases de préparation en vue d’une peinture, d’une invention ou pour l’étude anatomique), le dessin en tant tel a depuis gagné ses lettres de noblesse. Il en va de même pour le line-art !


Dessin de Leonard De Vinci

Aujourd’hui, nous pouvons considérer que cette technique n’a d’autre ambition qu’exceller dans le trait. Rien que le trait.

Elle privilégie en effet la sobriété et la lisibilité en demandant à l’artiste rigueur et maîtrise. Le dessin est réalisé par des traits d’épaisseurs variables qui lui confère du volume et contraste. Ceci acquiert parfois de revenir inlassablement sur un trait jusqu’à l’obtention du trait le plus harmonieux possible. Parfois des aplats de couleurs, en guise de clair-obscur, viennent renforcer la réalisation.

Comme je l’ai évoqué plus haut, cette technique est particulièrement efficace pour la narration graphique (BD). En effet, la sobriété et la clarté du dessin permettent de narrer un récit sans perdre le lecteur dans le trop-plein d’informations. Bien sûr, une variété grandissante de styles fleurissent chaque jour dans le monde de la bande-dessinée. Mais selon moi, les Meilleures bande-dessinées sont celles qui privilégient la lisibilité. Bien entendu, je serai ravi d’avoir vos avis sur ce sujet dans les commentaires.

Ce style est également très apprécié pour illustrer ou réaliser des dessins techniques  (plan ou maquette par exemple).

Image : exemple de dessin technique

Son utilisation pour le portrait est plus rare mais elle lui confère une esthétique moderne et minimaliste.

Matériels :

Je ne peux pas clore cet article sans vous parler du matériel utilisé pour cette technique. Au risque de vous décevoir, je me concentrerai que sur le matériel que j’utilise ou que j’ai déjà pratiqué. Je ne vais pas non plus rentrer en détail sur les marques – peut-être le ferais-je dans un futur article.

Le porte-plume (dont l’illustre ancêtre est la plume d’oie) est très intéressant pour travailler la ligne. Il existe une grande variété de plume (qu’il faudra changer avec le temps car elle s’use). Il s’utilise avec toute sorte d’encre (attention aux temps de séchage !). Le point négatif est que cet outil est très mal adapté pour les grands formats.

Plume d’oie

Le stylo-feutre est un outil indispensable pour certains traits. C’est souvent par cela que nous débutons l’encrage. Un stylo-feutre de qualité ne salit pas et ne bave pas. Si son trait est très adapté aux dessins techniques ou d’architecture, il ne convient que moyennement pour le dessin “artistique”. En effet, son trait est souvent froid, rigide et manque cruellement de personnalité.

Le pinceau est l’outil le plus difficile à prendre en main mais aussi celui le plus flexible et vivant. C’est l’instrument que je privilégie dans mes projets. Une fois maîtrisé, il offre une grande souplesse dans le mouvement du poignet, et permet de réaliser une variété de trait inégalable avec d’autres outils. Inutile de dire que c’est mon instrument préféré ! Le pinceau en martre est le plus recommandé pour les lignes précises.

Photographie d’une martre

Et enfin, le stylet d’une tablette graphique . Aujourd’hui, il est rare de passer à côté de cet objet de technologie. Plus approprié dans le cadre d’une activité artistique et professionnelle, il permet une expérience toute nouvelle de réalisation de ligne. Il faut toutefois débourser une certaine somme pour s’equiper de cet outil qui nécessite un bon ordinateur et une bonne tablette. Je ferai un article prochainement qui parle exclusivement de cet outil.


Stylet Wacom
Source image : Google

Voilà, j’arrive au bout de mon exposé sur le line-art. Je n’ai pas cherché à m’étendre en profondeur sur chaque point de cette technique car mon article se serait vite transformé en livre. Aussi, il y a beaucoup de point que j’ai peut-être omis de présenter. Je compte sur vous pour me les rappeler en commentaire. Il y a également certains points que j’ai volontairement écourté car ils feront l’objet de mes futurs articles.
N’hésitez pas à partager et commenter. Ce serait une façon de m’encourager à continuer à publier. Comme vous le savez, ça prend du temps de partager sa passion 😀

 

3 commentaires sur “Line-art ? Mais qu’est-ce que c’est ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *